46 façons de mourir / -3

Back

 

-3 L’ambulance

Il neige abondamment sur le boulevard, bien plus que je ne m’y attendais. J’étais parti pour faire quelques courses, un aller-retour rapide au supermarché. Et je n’avais pas pris la précaution de me vêtir en prévision d’un hypothétique blizzard. Deux petits kilomètres à pied, pas de nécessité…

Mais depuis que j’avais atteint le premier carrefour, j’étais contraint de me battre contre le vent qui me cinglait la face, et de supporter le plus stoïquement possible les bourrasques de neige qui m’aveuglaient à-demi.

Mauvaise idée que de ne pas avoir rebroussé chemin – au moins pour m’équiper en conséquence avant de repartir – quand j’avais constaté que la météo était nettement moins agréable que je le supposais.

Je comptais les blocs, par dixièmes… Encore trois blocs point cinq. Encore trois blocs point quatre, point trois…

Juste après la dernière intersection, j’ai croisé un couple, en train de discuter avec animation. « Mais tu ne peux tout simplement pas… », paroles captées au moment où nous nous sommes croisés. Paroles dont la suite s’est aussitôt enfuie dans le vent qui continuait de hurler sa frustration. Ni l’homme ni la femme n’avaient l’air particulièrement gênés par le vent, le froid, la neige. Certes, ils allaient dos au vent, mais de là à se promener nu-tête… Ces quelques pensées m’ont traversé l’esprit l’instant d’après leur passage, au moment précis où la sirène agressive d’une ambulance a commencé à croître, précédant la vision de sa source, boîte verdâtre dont les gyrophares trouaient par intermittence le rideau de neige.

L’ambulance qui venait face à moi a ralenti, se préparant visiblement à tourner. Sans bien savoir pourquoi, j ‘ai pivoté sur moi-même, pour constater que le couple s’engageait sur la chaussée pour traverser le croisement. La femme gesticulait pour appuyer ses arguments, tandis que l’homme écoutait, tête légèrement penchée. Sans plus ralentir, l’ambulance a continué son virage, passant littéralement à travers l’homme et la femme, avant de ré-accélérer et de disparaître dans la tempête. Le couple a terminé de traverser la rue et a disparu à son tour, tandis que je restais aussi figé qu’une statue de sel, contemplant sans comprendre le ballet des flocons.

Back